Après Tintin au Tibet, Blaise Pascal en Amazonie

Je ne suis pas une grande écolo. Entendez par là que je prends des bains, que je prends beaucoup de plaisir à prendre des bains, et que je ne culpabilise pas une seule seconde aux litres d’eau que je gaspille et qui de toute façon seront trop chauds puis trop froids à une heure un quart d’heure d’intervalle (je reste une fille chieuse, même au fond de ma baignoire). Je ne peux même pas dire que je tente la collecte sélective des déchets, c’est pas pour les trois bouteilles en plastique que je mets dans l’autre bac une fois tous les 36 du mois que je vais me targuer d’être une citoyenne éco-responsable. Et il se trouve que je préfère zoner sur la toile, plutôt que de trier les poubelles. Et un jour…

… j’ai découvert ça. Un moteur de recherche écolo.

« Mais bien sûr » que je me suis dit. Bon, la curiosité l’emportant (et la flemme, j’avoue, j’étais au boulot), j’ai commencé à comprendre comment fonctionnait cette alternative à Google. Car c’est bien ça le but. Continuer à faire des recherches Internet comme avant. Sauf que tu sauves la forêt amazonienne en cherchant les horaires du ciné d’à côté ou si ton nouveau voisin à un profil facebook.

Après, comment ça marche, je ne vous fais pas le résumé, c’est écrit , et je ne sais pas si j’ai vraiment été convaincue. Mais je sais que Google se fait des couilles en or, donc il y a de l’argent généré quelque part. Si cet argent peut aller à la bonne cause sans que moi ça me change mes habitudes et ma petite vie d’Européenne qui trouve scandaleux l’ours désespéré sur sa banquise fondue, mais qui continue à prendre sa voiture pour aller chercher son pain, et bien ça me va.

Disons que c’est un peu comme le pari de Pascal. Même si je sauve pas 2 m² d’arbres à chaque nouvelle recherche, ça devrait pas non plus en détruire plus qu’aujourd’hui.

La comparaison ne tient pas la route, car je ne suis pas croyante malgré le théorème du Blaise, et aujourd’hui je me sens pas plus écolo au fond de ma baignoire, mais j’ai installé Ecosia sur mon Mac au taf, et depuis quelques jours que j’utilise ça, il paraît que j’ai sauvé 788,5 m² de forêt tropicale. J’irai pas vérifier pour autant, on est d’accord. Mais ya un petit logo WWF et ça me rappelle la grosse peluche sur son iceberg.

Et petit plus qui perso m’a totalement convaincue, il y a un menu déroulant ultra pratique qui te renvoie sur Google (le méchant), sur Google Images, Maps, News, Wikipédia (Bouh caca!!!), et You tube. En tant qu’accro de Google Actu, j’apprécie.

Sinon la recherche se présente comme ça —> , donc en gros kifkif bourico.

Au fait, ceci n’est pas un post sponsorisé, même pas par ma plante verte (c’est pas non plus moi qui le dit) qui fait la gueule dans son pot Ikea.

Publicités