@ Charlotte aux fraises à la chasse aux insectes @

Alors, vous êtes en week-end? Moi pas! Mais voici ma petite sélection de la semaine.

On commence avec un petit film plein de pacmans et de space invaders de partout. Ça s’appelle Pixels, ça dure pas longtemps, et je trouve ça vraiment bien foutu. Le premier qui dit que c’est légèrement geek il aura pas tort, et j’adore.

Belle et importante leçon... 😉

Deuxième délire, photographique celui-là. Personne n’aime trop les insectes. Moi la première… Mais quand la macrophotographie se la joue publicité Aubade, la lingerie fine est remplacée par des portraits dénudés de petites bébêtes, j’adore. Ça s’appelle NaturObade, et ok messieurs c’est certainement moins évocateurs pour se palucher. Soit. Mais j’avais envie de faire partager le talent de ce photographe qui se dit amateur, Reno Baldelli, qui a un très joli blog photo bien qu’un peu foutoir (oui, je suis extrêmement bien placée pour parler) où il fait autre chose que des insectes.

Facile mais si joliement vrai!

Et elle, elle est pas belle?

Il a une page facebook le monsieur photographe (il bosse sur du Canon, alors jpeux lui faire de la pub), pas besoin d’être inscrit pour y faire un tour, et là vous cliquez sur son album photo (plus lisible que son site en fait), et y’en a des trop chous!

J’en ai choisies trois, juste pour vous donner envie d’aller voir plus loin et car ça prend de la place. Mais sinon mes autres préférées, c’est , , , ou encore . Allez, une dernière pour la route. Et encore!

(Personnellement, j'ai la confirmation, j'en suis donc bien au stade de l'escargot)

Et justement, j’ai encore un truc à vous faire partager : j’ai eu un coup de cœur pour une blonde. Pas n’importe quelle blonde, une qui a fait la première partie de Bénabar. Charlotte Marin qu’elle s’appelle. Ouais, une blonde qui chante. Super original quoi. Mais elle, elle est top. Et ces clips sont délicieusement déjantés, faussement pris sur le vif.

Précision : je suis une grosse inculte musicalement parlant (et dans plein d’autres domaines), donc ne comptez pas sur moi pour vous annoncez en avant-première qui sera le successeur de Johnny, ni même le prochain gagnant de la Nouvelle Star. Si tant est que c’est de la musique. Bref. Merci à celle ( 😉 )qui m’a fait découvrir la pétillante blonde, donc. Si vous avez l’occasion, allez aussi écouter Desesperado. C’est l’histoire d’une fille qui se retrouve dans un bar en nuisette à attendre que son mec la rappelle. Et 20 h 30, sur l’attente avant un rencard. Je suis définitivement fan!

Publicités

Communiquer avec un cyborg

Moi : « Blablablablablablabla… Ouais mais je ne le comprends pas ce type, il a des réactions bizarres quand même… Blablalablablabla ».

Ma pote du bout du monde : « Dans la mesure où c’est un geek, as-tu pensé qu’il pourrait être un cyborg chargé de mieux connaître les relations humaines avant que tout son peuple ne décide de s’installer sur Terre? Pense y ».

Et le pire, c’est que depuis, j’y pense… Car si j’admets le postulat de départ comme quoi mon ex serait un robot dôté d’intelligence (ou juste un robot tout court), ben ça expliquerait vachement de choses.

Y compris une très belle déclaration de l’Homme 2.1 à une certaine partie de mon anatomie.

Ma pote du bout du monde toujours : « Les hommes parlent à nos seins mais pas à nous, j’avais déjà remarqué ça. Peut être que tu devrais te coller des nibards sur la tête, comme Marion Cotillard dans une pub américaine qu’elle vient de faire. Ça l’aiderait à te regarder en face et à te parler. Ou alors il te parle en java script ».

J’la kiffe, ma pote, avec ses théories loufoques qui au final tiennent debout.

Conclusion : la seule logique qui colle de manière cohérente à la peau de l’Homme 2.1 appartient à la science-fiction. Rassurant, vraiment. Il ne me reste plus qu’à apprendre à coder en Java, l’HTML c’est décidément dépassé.