@ Charlotte aux fraises à la chasse aux insectes @

Alors, vous êtes en week-end? Moi pas! Mais voici ma petite sélection de la semaine.

On commence avec un petit film plein de pacmans et de space invaders de partout. Ça s’appelle Pixels, ça dure pas longtemps, et je trouve ça vraiment bien foutu. Le premier qui dit que c’est légèrement geek il aura pas tort, et j’adore.

Belle et importante leçon... 😉

Deuxième délire, photographique celui-là. Personne n’aime trop les insectes. Moi la première… Mais quand la macrophotographie se la joue publicité Aubade, la lingerie fine est remplacée par des portraits dénudés de petites bébêtes, j’adore. Ça s’appelle NaturObade, et ok messieurs c’est certainement moins évocateurs pour se palucher. Soit. Mais j’avais envie de faire partager le talent de ce photographe qui se dit amateur, Reno Baldelli, qui a un très joli blog photo bien qu’un peu foutoir (oui, je suis extrêmement bien placée pour parler) où il fait autre chose que des insectes.

Facile mais si joliement vrai!

Et elle, elle est pas belle?

Il a une page facebook le monsieur photographe (il bosse sur du Canon, alors jpeux lui faire de la pub), pas besoin d’être inscrit pour y faire un tour, et là vous cliquez sur son album photo (plus lisible que son site en fait), et y’en a des trop chous!

J’en ai choisies trois, juste pour vous donner envie d’aller voir plus loin et car ça prend de la place. Mais sinon mes autres préférées, c’est , , , ou encore . Allez, une dernière pour la route. Et encore!

(Personnellement, j'ai la confirmation, j'en suis donc bien au stade de l'escargot)

Et justement, j’ai encore un truc à vous faire partager : j’ai eu un coup de cœur pour une blonde. Pas n’importe quelle blonde, une qui a fait la première partie de Bénabar. Charlotte Marin qu’elle s’appelle. Ouais, une blonde qui chante. Super original quoi. Mais elle, elle est top. Et ces clips sont délicieusement déjantés, faussement pris sur le vif.

Précision : je suis une grosse inculte musicalement parlant (et dans plein d’autres domaines), donc ne comptez pas sur moi pour vous annoncez en avant-première qui sera le successeur de Johnny, ni même le prochain gagnant de la Nouvelle Star. Si tant est que c’est de la musique. Bref. Merci à celle ( 😉 )qui m’a fait découvrir la pétillante blonde, donc. Si vous avez l’occasion, allez aussi écouter Desesperado. C’est l’histoire d’une fille qui se retrouve dans un bar en nuisette à attendre que son mec la rappelle. Et 20 h 30, sur l’attente avant un rencard. Je suis définitivement fan!

Publicités

@ La lingerie du Québécois au ski @

Voici donc les petits liens de la semaine

(non je n’ai pas de retard, la semaine dernière j’étais en vacances d’abord)

Premièrement, j’ai craqué sur les photos complètement décalées d’un artiste que je ne connaissais pas, Tim MacPherson. Donc c’est le blog « Autour d’un café » qui reprend ça, cliquez sur l’image —–>  et vous y êtes (oui c’est super intelligent d’écrire un blog qui reprend des blogs, et j’assume). Je me permets de pomper ma préférée (mais bon, ça va, hein, je dis bien où que je l’ai prise) de cette gamine qui fait du ski dans les escaliers molletonnés. Bref, jsuis fan.

Sinon, au rayon des liens bizarres que j’ai visité dernièrement, ajoutons ce site de lingerie qui propose un truc encore mieux que le string ficelle (il m’a fallu trois minutes pour comprendre…). Bon, là aussi j’aurais pu piquer une photo pour illustrer mon blog, mais quand vous verrez le truc, vous comprendrez pourquoi je m’en passe ici. Mais tout ceci reste finalement bien innocent. Sinon, beaucoup plus « lol » et facile d’utilisation (= pour un public plus large que les simples amateurs de plastique entre les fesses), voici cette magnifique collection juste pour changer un peu des Aubades.

Perso ce modèle imitant le fameux « t’as le persil qui dépasse de la botte », j’adore (mais je ne la porterais pas, inutile de m’offrir ça pour mon anniversaire, merci). 19 euros tout de même.

Là vous venez de cliquer sur tous mes liens pourris, et vous avez encore du temps à perdre? Allez lire ça alors, même si vous êtes pas Québécois. J’avoue, ça m’a fait rigolé doucement, parce que j’estime facilement au double le temps que peuvent passer les procrastinateurs on the net.

Finissons avec le désormais célèbre Faceploucs. Je résume vite fait pour ceux qui auraient échappé au buzz. Le prinicipe est simple, des internautes publient sur ce site les statuts les plus pourris de leurs amis Facebook. Un sacré florilège… classé par catégories. Donc si les fautes vous piquent trop les yeux, vous éviterez la rubrique « crimes orthographiques » (Et dire que dans une autre vie je voulais être prof, waouh…). Et ne me dites pas que dans vos 238 n’amis virtuels, il n’y en a pas un qui vous fait un peu (beaucoup) pitié, mais que vous gardez dans vos contacts pour vous foutre de sa gueule. Moi si. Même trois… (Et là, mes amis IRL et facebookiens (ça réduit la donne) qui liront ces lignes (ça réduit encore plus la donne) se demanderont si oui ou non, j’ai balancé une de leur prose sur faceploucs… Je vous laisse chercher!)