Etre amoureuse, c’est quoi déjà ?

C’est écouter en boucle toute la matinée « Talk to me » de Yodélice, car on a regardé Les petits mouchoirs. C’est passer la soirée à faire des séries d’abdos sur « Fuck you » de Archive jusqu’à la crampe au ventre, à serrer les dents en se disant qu’au moins on a mal pour quelque chose.

 

 

Publicités

@ Les cavaliers, c’est pas des p’tites bites @

J’ai pas la télé, mais quand je vois ça, je regrette presque…

@ C’est la vie, pas le paradis @

J’ai vomi dans mes cornflakes, via tapasnocturn

(C’était le post de la flemme, merci, bonne nuit)

Si Obélix était thanatopracteur, Astérix serait-il toujours son ami ?

Gnééé? Thanatoprakoi?

Je vous entends déjà. Devant votre ordinateur, le sourcil interrogateur et la moue désabusée genre « Oulah je vais pas cliquer sur ce post-là, elle déconne, la Sophie ». Nan je vais pas trop mal, rassurez-vous. Mais parfois (de plus en plus souvent) j’ai envie de changer de métier. Et je commence à penser à me recycler comme thanatopracteur. Allez, je vous explique :

Thanatopracteur, n. m. Qui pratique la thanatopraxie.

(Ok. Merci le dico…)

Thanatopraxie, n.f. Ensemble des moyens techniques mis en oeuvres pour la conservation des corps. Synonyme : Embaumeur.

 

 

(C’est juste une feuille morte, l’illustration de couv, ne vous s’inquiétez pas)

J’avoue c’est parti d’un gros délire avec un collègue ya un bout de temps, et maintenant ça commence à me travailler. Surtout depuis que je sais que dans mon département (actuel, le « mon », hein, n’est surtout pas définitif), il n’y en a qu’un seul. Un seul type pour embaumer les morts, pour les maquiller, rendre la mort socialement acceptable. Et comme dit mon collègue, « T’es sûr que tes clients, ils t’emmerdent pas ». Vu comme ça, on est d’accord. Et dans cette branche-là, tu as toujours du boulot.

Et puis l’un dans l’autre, lui s’est renseigné de son côté (oui, on déprime un peu dans ma boîte. Non, je ne bosse ni chez France Télécom ni chez Mickey) sur les formations nécessaires. C’est là que ça devient fou. 196 heures de formation, c’est tout. Ensuite tu passes devant un jury, tu penses bien à mettre du menthol sur les narines pour ne pas avoir envie de vomir (on a dit recolorer le mort, mais avec des substances autres que ton suc gastrique et les restes de ton repas du midi) et l’affaire est dans le sac (mortuaire). Et tu es le roi du pétrole (à quelques détails près, les trous c’est pas toi qui les creuse…).

Parce que si aujourd’hui on me demandait « C’est une bonne situation, ça, scribe? », je ne suis pas sûre de répondre comme ça :

(Ça date mais c’est toujours aussi bon!)

@ Mange ta main, et garde l’autre pour demain @

Voici un spot de Greenpeace à ne pas regarder pendant votre pause déjeuner.

Personnellement je mange encore des Kit&Kat. Mais j’aime beaucoup le concept pub.

Ils n’en font pas des aussi drôles chez nous.

@ Charlotte aux fraises à la chasse aux insectes @

Alors, vous êtes en week-end? Moi pas! Mais voici ma petite sélection de la semaine.

On commence avec un petit film plein de pacmans et de space invaders de partout. Ça s’appelle Pixels, ça dure pas longtemps, et je trouve ça vraiment bien foutu. Le premier qui dit que c’est légèrement geek il aura pas tort, et j’adore.

Belle et importante leçon... 😉

Deuxième délire, photographique celui-là. Personne n’aime trop les insectes. Moi la première… Mais quand la macrophotographie se la joue publicité Aubade, la lingerie fine est remplacée par des portraits dénudés de petites bébêtes, j’adore. Ça s’appelle NaturObade, et ok messieurs c’est certainement moins évocateurs pour se palucher. Soit. Mais j’avais envie de faire partager le talent de ce photographe qui se dit amateur, Reno Baldelli, qui a un très joli blog photo bien qu’un peu foutoir (oui, je suis extrêmement bien placée pour parler) où il fait autre chose que des insectes.

Facile mais si joliement vrai!

Et elle, elle est pas belle?

Il a une page facebook le monsieur photographe (il bosse sur du Canon, alors jpeux lui faire de la pub), pas besoin d’être inscrit pour y faire un tour, et là vous cliquez sur son album photo (plus lisible que son site en fait), et y’en a des trop chous!

J’en ai choisies trois, juste pour vous donner envie d’aller voir plus loin et car ça prend de la place. Mais sinon mes autres préférées, c’est , , , ou encore . Allez, une dernière pour la route. Et encore!

(Personnellement, j'ai la confirmation, j'en suis donc bien au stade de l'escargot)

Et justement, j’ai encore un truc à vous faire partager : j’ai eu un coup de cœur pour une blonde. Pas n’importe quelle blonde, une qui a fait la première partie de Bénabar. Charlotte Marin qu’elle s’appelle. Ouais, une blonde qui chante. Super original quoi. Mais elle, elle est top. Et ces clips sont délicieusement déjantés, faussement pris sur le vif.

Précision : je suis une grosse inculte musicalement parlant (et dans plein d’autres domaines), donc ne comptez pas sur moi pour vous annoncez en avant-première qui sera le successeur de Johnny, ni même le prochain gagnant de la Nouvelle Star. Si tant est que c’est de la musique. Bref. Merci à celle ( 😉 )qui m’a fait découvrir la pétillante blonde, donc. Si vous avez l’occasion, allez aussi écouter Desesperado. C’est l’histoire d’une fille qui se retrouve dans un bar en nuisette à attendre que son mec la rappelle. Et 20 h 30, sur l’attente avant un rencard. Je suis définitivement fan!

@ Mars, et ça repart (en voyage) @

Chère e-foule (actuellement composée de 3 lecteurs), voici quelques liens pour s’évader en ce week-end pluvieux de mars.

Sur Mars, merci la Nasa :

Si vous préférez Paris c’est par (bon, si vous n’aimez pas Amélie Poulain coupez le son)

Plutôt un détour nocturne par Hawaï? Un superbe timelapse de ciel étoilé. A regarder en plein écran 🙂

Ou encore un petit film magnifique bien que ce soit une pub pour une chaîne de TV chinoise (lien piqué à Unko, merci merci)

Sinon, vous pouvez suivre les aventures de gens qui sont vraiment en voyage, comme ma pote actuellement au Japon. Elle poste tous les jours ou presque des photos, et franchement c’est magnifique.

Allergiques au marketing viral s’abstenir

Scénaristes et réalisateurs : François Alaux, Hervé de Crécy, Ludovic Houplain
Producteur : Nicolas Schmerkin
Coproducteur : Sandrine de Monte, Stéphane Kooshmanian, Maurice Prost
Société de production : Autour de minuit
Sociétés de coproduction : H5, Mikros Image, Addict, Arcadi
Scénaristes et réalisateurs : François Alaux, Hervé de Crécy, Ludovic Houplain