A quoi sert la carte bleue de nos ex?

Même si là je devrais être en train de contacter toutes les agences immobilières de ma future ville trop belle presque dans le sud (mouais, faut pas vérifier sur une carte non plus), il faut que je vous informe de la nouvelle du week-end dernier.

Donc l’Ex, alias le cyborg, alias la comète et sa queue, est un homme (oui j’ai vérifié) gentil. Puisqu’il veut me faire un cadeau d’anniversaire (c’était ya une semaine, j’accepte encore les retardataires. Chèques en blanc à l’ordre de Fofifonfec merci). Mais lui, il veut pas me faire n’importe quel cadeau… (Attends ça vient)

Avant de lire ce qui suit, petit rappel important : mon anniversaire, c’est tous les ans (le scoop du jour, oui oui je sais, vous en apprenez de l’insolite avec moi). L’année dernière, à trois jours près, le cyborg et moi étions ensemble pour la célébration de ma naissance, et pourtant je n’avais pas eu de cadeau.

Donc, le fameux présent… (les trois petits points c’est pour rajouter du suspense, héhé.) Au choix : soit un ensemble Aubade (ou juste le haut, ça ira déjà bien), soit un écran pour Luc (mon PC a un nom et il le vit très bien). Mais pas n’importe quel écran, juste un monstre genre 25 pouces résolution HD contraste colorimétrique machin chose que tu peux aussi regarder sur le côté par en dessous genre je-me-mets-derrière-l’ordi-pour-écrire-mes-mails-que-ça-marche-encore. Parce que tu comprends, « Sophie elle fait de la photo alors elle a besoin d’un bon écran », qu’il a rétorqué à ma pote un peu surprise de nous trouver à décortiquer les crevettes-étiquettes du rayon informatique chez Boulanger. Une réplique d’anthologie sachant qu’il en a jamais rien eu à foutre que je sois plus ou moins photographe dans une autre vie, et surtout qu’aujourd’hui j’en fais nettement moins, des clics-clics-souriez-le-petit-oiseau-va-sortir.

Au final on a rien acheté (enfin si chez Ikéa mais c’est une autre histoire et c’était pas pour moi). Et même que je crois qu’il ne m’achètera rien. Jpense que je vais refuser tous ses cadeaux. Car ça reste mon ex. Car je suis pas dépendante d’un homme, encore moins redevable, même s’il veut claquer sa prime de mai pour mes beaux yeux (ou le reste, jlui laisse le choix). En plus, j’ai presque l’impression que cet achat est POUR LUI, dans son intérêt, qu’il se rachète une conduite « Regarde comme je suis gentil oublie que je t’ai fait souffrir et ne me traite plus de gros connard car je te fais un super cadeau ». Déculpabilisation pécuniaire.

S’il faut attendre qu’ils nous brisent le coeur pour se faire traiter comme une princesse, autant rester seule avec son écran carré qui déforme l’image (et qui est largement suffisant les 3/4 du temps, soit dit en passant).

Conclusion : la CB d’un ex, ça devrait être comme le reste. Servir, mais à une autre.

Voilà c’était le chapitre gnangnantisme existentiel, jpensais arriver à éviter ça pour ce blog mais il faut croire que non. Ce sera tout pour aujourd’hui, j’ai encore un appart à trouver moi (merci les gentils proprios de faire visiter par webcam interposée).

Publicités

Il est passé par ici, il repassera par là…

Mettre des mots sur des sentiments, jsuis pas trop douée pour. Alors j’invente des images. Qui parfois en appelle d’autres… Exemple.

Une conversation entre copines à la brasserie du coin, les coudes sur la table (et les fesses sur la banquette), hésitant entre une glace chocolat-chantilly ou chantilly-chocolat. Sujet de la causette (un parmi tant d’autres…) : « Mon ex ». L’homme 2.1 (souvenez-vous…) fait ce qu’il lui plait. Et ces derniers temps, il semblerait que ce qui lui plaise, c’est de me recontacter tous les jours (ou presque).

Moi : « En fait, c’est comme si j’étais une planète. Disons qu’il y a des satellites réguliers, certains tellement lointains que je sais même plus qu’ils sont là, et puis ben lui c’est comme si c’était une comète. Avec… euh… »

*tente de dessiner des ronds dans les airs avec ses mains*

Ma pote : « Une queue? ». Ah oui, aussi…

En fait je cherchais le terme « trajectoire elliptique », c’est-à-dire que des fois il est proche, après il s’éloigne, après il se rapproche… Et c’est assez cyclique, pour ne pas dire mathématique : il reviendra bien un jour.

Des astrophysiciens ont planché des années sur la comète de Halley pour sortir des trucs comme ça : « Son demi grand axe est de 17,9 ua (soit environ 2,7 milliards de kilomètres), son excentricité est de 0,97 et sa période est de 76 ans. Sa distance au périhélie est de 0,59 ua et sa distance à l’aphélie est de 35,3 ua ».

Qu’on se rassure, j’me lasserai avant.

Que faisait Einstein il y a une semaine…?

*Attention. Ce qui suit est chiant. Vous êtes prévenus. Vous avez le droit de sauter tout le premier paragraphe gnangnansnif.*

Il y a une semaine… On n’était déjà plus ensemble. Il y a une semaine, je pleurais dans ton lit. Il y a une semaine, je pleurais dans le bus. Dans le RER. Dans le TGV… Je n’ai pas pleuré dans le taxi, mais le cœur y était. Il y a une semaine, je ne sais pas comment c’est arrivé. Et puis la vie a continué. Je regarde les épisodes de nos séries préférées toute seule, je galère pour les trouver en streaming, mais j’y arrive. Sans toi. Mes jambes ont toujours la peau sèche mais tu n’es plus là pour m’engueuler quand je les gratte. Je n’irai pas voir Saw 6, et pourtant un jour je remangerai du pop corn. Depuis une semaine, tu portes certainement la veste « la classe à Dallas » qu’on a acheté ensemble. Tu as dû finir le gateau aux poires, ou bien tu l’as jetté… Va savoir. J’imagine la vaisselle qui s’empile dans l’évier et mon sèche-cheveux qui dort dans l’armoire de la salle de bain. J’imagine ma carte postale dans les toilettes, les magnets dans la cuisine et le chocobon à côté du lit. Les mouchoirs qui ont séché mes larmes sont-ils toujours dans l’angle? Mon magazine de filles dans la poubelle? Et le chocolat Côte d’or que tu ne finiras peut-être pas… Le bain moussant au chocolat, que tu prendras en jouant à la DS ou en crachant par dessus le rideau. Trop de souvenirs ne sont pas encore assez semble-t-il. Mais c’était il y a une semaine…

En fait je vous explique. Ce truc je l’ai écrit y’a bien six mois. Je vous fais pas un dessin, j’allais pas des masses bien. Depuis l’eau a coulé sous les ponts, dans un sens et dans l’autre j’ai envie de dire (genre les molécules d’H2O ont fait demi-tour quand elles sont arrivées à la mer « NAN NAN on veut pas y aller!!! » et elles sont reparties à contre courant tels des saumons, sauf qu’elles c’est plutôt à la brasse avec leurs mini-bras en électrons. Me dîtes pas que ça n’a pas d’électrons une molécule d’eau, parce que d’un si, et de deux, c’est juste pour l’image voyons). Bref. Et voilà que je trie le bloc notes de mon Iphone, et que je tombe là-dessus. Waouh. Je pensais tout ça. « A l’époque » (dit la vieille qui sommeille en moi). Ben heureusement que je l’ai écrit, car aujourd’hui ça me fait sourire 🙂 (<— Smiley qui sourit, tac tac t’as vu la concordance, celui-là il tombe à point nommé)

C’est beau l’amour. C’est nul l’amour. Mais qu’est-ce que c’est relatif !

(PS HS : désolée, j’ai pas assez dormi, et donc je vous sors un truc de derrière les fagots par pure facilité. Donc la question existentielle qui me vient, c’est : vaut-il un truc un peu plus travaillé, réfléchi, et long mais tous les 5 jours (voire plus…), ou un billet écrit à la va vite et vachement trop court plus souvent ? (C’est pas court ou long la question, le débat sur la taille viendra plus tard mesdames, mais là j’ai quand même besoin de votre avis. Aux Mesdames et aux Messieurs z’aussi, hein !) (En gros je cherche à ce que vous justifiez ma flemmardise du lundi matin. Vous avez la parole. « A vous Boulogne, bonsoir Clara. »)

Communiquer avec un cyborg

Moi : « Blablablablablablabla… Ouais mais je ne le comprends pas ce type, il a des réactions bizarres quand même… Blablalablablabla ».

Ma pote du bout du monde : « Dans la mesure où c’est un geek, as-tu pensé qu’il pourrait être un cyborg chargé de mieux connaître les relations humaines avant que tout son peuple ne décide de s’installer sur Terre? Pense y ».

Et le pire, c’est que depuis, j’y pense… Car si j’admets le postulat de départ comme quoi mon ex serait un robot dôté d’intelligence (ou juste un robot tout court), ben ça expliquerait vachement de choses.

Y compris une très belle déclaration de l’Homme 2.1 à une certaine partie de mon anatomie.

Ma pote du bout du monde toujours : « Les hommes parlent à nos seins mais pas à nous, j’avais déjà remarqué ça. Peut être que tu devrais te coller des nibards sur la tête, comme Marion Cotillard dans une pub américaine qu’elle vient de faire. Ça l’aiderait à te regarder en face et à te parler. Ou alors il te parle en java script ».

J’la kiffe, ma pote, avec ses théories loufoques qui au final tiennent debout.

Conclusion : la seule logique qui colle de manière cohérente à la peau de l’Homme 2.1 appartient à la science-fiction. Rassurant, vraiment. Il ne me reste plus qu’à apprendre à coder en Java, l’HTML c’est décidément dépassé.